Cellules souches et élimination des rides

Lifting ou Botox ? Lequel est meilleur pour votre visage ?
4 mai 2018
Show all

Au début des années 2010, Neocutis, une firme Suisse, a développé une crème antirides à partir des cellules souches d’un fœtus. Malgré la polémique à laquelle on a assisté, le produit a été commercialisé avec succès aux USA. Ce qui a encouragé d’autres industries cosmétiques a multiplié les recherches leur permettant d’utiliser les cellules souches, par nécessairement fœtales, pour combattre les rides.

Qu’est-ce qu’une cellule souche ?

Les cellules souches sont des cellules naturellement présentes dans l’organisme et qui sont dotées d’une capacité régénérative. Le derme, l’épiderme ou encore l’hypoderme sont chacun constitués de cellules souches. Chacune de ces cellules souches jouent un rôle particulier.

Les cellules souches du derme assurent la production des fibroblastes, c’est-à-dire des fibres qui servent au soutien de la peau. Tandis que les cellules souches de l’épiderme assurent, après tous les 28 jours et durant la vie de chacun, la régénération de l’épiderme. Les cellules souches de l’hypoderme pour leur part, contribuent à la fabrication des cellules cutanées, des cellules sanguines, musculaires, cartilagineuses, etc.

On distingue, suivant leur nature, différents types de cellules souches : unipotentes, multipotentes, pluripotentes et totipotentes.  Chez l’humain, de l’embryon à l’adulte en passant par le fœtus, il existe à chaque stade des cellules souches.

Les cellules souches dans l’industrie cosmétique

De nombreux laboratoires de marques se servent de ces cellules souches pour fabriquer des produits, des crèmes notamment, devant servir à régénérer les cellules qui avec l’âge voient leur niche se désagréger, entraînant le vieillissement cutané et précisément l’apparition des rides. D’autres crèmes ont pour rôle de protéger plutôt ce capital. Cependant, on note qu’à défaut d’utiliser les cellules souches végétales qui ont aussi cette capacité régénérative, les cellules souches humaines sont utilisées dans certains produits cosmétiques commercialisés.

L’un de ces produits est Argireline, que l’on présente comme une solution anti-rides. Il est fait à base d’acide hyaluronique. Il est aussi entendu qu’en utilisant les cellules souches de la graisse prélevée, le lipofilling fait partie de ce technologie. La réinjection de graisse permettant restaurer les volumes, de cicatriser les plaies, etc.

Les dangers des cellules souches

Mais malgré ses bienfaits dans le traitement des rides, et au-delà du problème éthique que soulève l’utilisation des cellules souches fœtales par exemple, les cellules souches humaines sont une menace pour la santé. Dans son article intitulé Les cellules souches dans les cosmétiques : qu’en penser ? Jill Drouillard raconte l’histoire d’une femme ayant reçu une injection de cellules souches, et qui s’est retrouvée après 3 mois avec des fragments d’os qui se sont développés autour des paupières. Elle tire la sonnette d’alarme sur la possibilité que les « cellules souches mésenchymes » ont de se « transformer en os, cartilage, gras ou autres tissus » pour démontrer « l’imprédictibilité des ces procédures », et donc le danger de ces produits.

Devis gratuit